Grande braderie sur les prestations des indépendants … !!

picto soldeInutile de le rappeler que la crise économique pèse sur tous, grands comptes, SSII et visiblement surtout sur les indépendants, c’est du moins ce qu’un article du MagIT tente de mettre en relief. Cette article pointe du doigt une situation encore peu médiatisé, à savoir le désarroi des indépendants qui, pour respecter les pressions financières de leurs clients, facturent des prestations en baisse de 50%. Le journaliste fait également part d’un certain tabou à évoquer cette situation et exprime sa difficulté à recueillir des témoignages.

Sous couvert de l’anonymat, un indépendant fait part de sa difficulté à pérenniser son activité. A titre d’exemple, ce dernier nous informe de cette chute des tarifs, il indique qu’auparavant il facturait sans mal ses services à 600 euros HT/jour (pour les missions avec frais), aujourd’hui il observe des tarifs avoisinant les 300 euros HT/jour.  Soit une réduction de moitié ! Il parait évident, que dans ces conditions la rentabilité est très compromise.

Du fait de leur statut, les indépendants sont seuls face à cette situation, peu de moyen de pression existe. Il ne forme pas de contre pouvoir et par conséquent le rapport de force tourne en leur défaveur. En effet, il n’y a pas de réel syndicat des indépendants qui coordonnerait des actions de protestations ou recueillerait les plaintes de ces derniers. Visiblement, être indépendant c’est surtout être seul .. C’est pourquoi ils semblent représenter la « variable » qui permet de réduire au maximum les coûts, autant du coté des SSII que des clients finaux.

Du coté des prescripteurs, ce problème n’est pas évoqué. Il serait donc difficile d’émettre un avis tranché.

Vous êtes indépendants ? N’hésitez donc pas à nous faire part de votre témoignage et de votre avis .

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jean-Luc dit :

    Le plus lamentable c’est que les clients n’en profitent même pas. Ils ont leurs « fournisseurs référencés » avec lesquels les tarifs sont prévus à l’année, et ces derniers jouent sur les tendances du marché pour gonfler leur marge.
    Donc non seulement on a des propositions de m… mais en plus on est aussi cher à l’arrivée, sur idirect ils ont bien décrit le processus. Je connais plusieurs collègues qui travaillent à des tjm indécents, ils acceptent dans l’urgence mais le bilan de fin d’année une fois les charges payées va être pitoyable.

  2. Alexandre dit :

    Bonjour,

    Un peu dans le même cas sur le département 06. Avant la crise, la tarification que j’appliquais était de 450/500 € HT. Aujourd’hui je ne trouve pas mieux que 350 € HT. Je préfère donc utiliser ma trésorerie à bosser sur un projet qui me tenait à cœur dans un domaine spécifique et qui me permettra demain d’avoir à ma disposition un véritable outil de production.

    On fait souvent l’analogie entre le métier du BTP et l’informatique. Les maçons qui s’en sont sortis sont ceux qui se sont construits leur(s) maison(s).

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This