Récemment, le Conseil des Ministres a validé une ordonnance sur le portage salarial visant à sécuriser ce statut. Aujourd’hui, ce statut concernerait près de 15.000 salariés. Sont concernées par le portage salarial toutes personnes « d’un niveau d’expertise, de qualification et d’autonomie qui [leur] permettent de rechercher [leurs] clients et négocier avec eux [ leur] prestation ».

http://pixabay.com/en/partnership-connectedness-personal-526414/Précisons brièvement la définition de ce statut et notons la différence avec le statut d’un consultant en SSII. Selon l’article des Echos, le consultant sous portage salarial effectue une mission que lui-même a recherchée, et qu’il accomplit sous forme de prestation de service. En contrepartie, il bénéficie des avantages d’un salarié (versement d’un salaire par la société de portage et facturation par celle-ci).

A la différence du portage salarial, le consultant embauché par une SSII n’a pas de démarchage client à effectuer. La société de service le missionnera selon ses compétences auprès des entreprises clientes.

D’après l’article du JDN, c’est face à l’expansion des sociétés de prestations intellectuelles dans le secteur du web, du digital et de l’informatique, que le Gouvernement a étendu l’ordonnance à « tous les professionnels autonomes dans le domaine des prestations intellectuelles, et notamment les métiers du numérique ».

Abonnement au Blog

Abonnement au Blog

Inscrivez-vous pour recevoir une alerte dès qu'un nouvel article est publié !

You have Successfully Subscribed!

Share This