Sélectionner une page

L’étude publiée par IPSOS et American Express le 9 décembre 2014, révèle que pour les PME ou les TPI, le non-respect des délais de paiement se répercute automatiquement et ce, de façon négative sur la trésorerie. Un phénomène qui peut donc mettre à mal la pérennité de la structure.

https://unsplash.com/Dans les faits, 80% des patrons ont constaté « un impact important » des délais de paiement sur la santé de leur société. Et pour 46%, ces retards de paiement constituent de loin la première cause des soucis de trésorerie de ces entreprises, face à la chute des ventes (25%) ou encore à la réduction des marges (28%).

Le respect des délais de paiement devient alors un indicateur clé dans la gestion de l’entreprise, que l’on parle des délais fournisseurs ou des délais clients. Aujourd’hui, les délais moyens pour le paiement des fournisseurs sont de 37 jours et ceux liés à la réception des paiements clients sont de 49 jours en moyenne. On retrouve alors ici le fameux paradoxe du comptage de foule lors d’une manifestation, selon la police et les syndicats…

Face à cette dichotomie, l’Etude met en avant différentes pistes que choisissent les patrons afin de réduire l’impact sur leur trésorerie :

  • la relance des clients en cas d’impayés,
  • la renégociation des délais de paiement auprès des fournisseurs,
  • l’appel aux banques pour réduire le décalage entre l’encaissement des paiements clients et les règlements des fournisseurs.

La question des délais de paiement reste alors un sujet douloureux pour les entreprises, et un sujet réaffirmé comme prioritaire par le Ministre de l’Economie Emmanuel MACRON, dans son discours du 18 septembre 2014.

Si vous souhaitez retrouver les articles sources, cliquez ici, et .

Share This
Abonnement au Blog

Abonnement au Blog

Inscrivez-vous pour recevoir une alerte dès qu'un nouvel article est publié !

You have Successfully Subscribed!