Sélectionner une page

Synthec NumériqueLa reprise du secteur du conseil, de l’édition de logiciels et des services informatiques amorcée en 2010 en France se confirme selon le Syntec numérique, anciennement Syntec informatique. Après une timide croissance de 1% en 2010, elle devrait s’accentuer en 2011 et connaître une croissance de 3% l’an prochain.

En effet, seul l’Allemagne fait mieux avec 1,5% de croissance (source, p.8).  Avec une croissance estimée de 2% en 2010, l’édition du logiciels devrait être l’un des moteurs de la reprise. Cela est due notamment à la montée du SaaS, dans le domaine professionnel, qui permettrait de « dynamiser et de modifier la vente traditionnelle des licences en permettant un nouveau mode de commercialisation » (source, p. 13).

Du côté du conseil et des services, le Syntec attend une croissance de 0,5% sur l’année 2010, soutenue par un recours progressif à l’externalisation. L’infogérance applicative progresserait de 2%, alors que l’infogérance d’infrastructures de 1%. L’offshore quant à lui se développe peu et ne profite pas pleinement du contexte économique, mais demeure un élément important dans la plupart des grands contrats.

La relance économique devrait avoir un effet bénéfique sur le marché de l’emploi : 27 400 demandeurs d’emplois que représentent 5,5% des informaticiens en France, selon lemagit.fr. Le Syntec dit ainsi s’attendre à quelques 35 000 recrutements sur l’année 2010, dont 3 à 5 000 créations de postes.

A noter également le changement d’identité du Syntec qui devient Syntec Numérique. Effectivement, la chambre professionnelle des SSII veut marquer son passage à l’ère numérique (ici). Selon Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, cette nouvelle dénomination est liée à la transformation profonde des métiers de l’IT et à l’avènement du cloud, de l’Internet haut débit et des réseaux sociaux.

Share This
Abonnement au Blog

Abonnement au Blog

Inscrivez-vous pour recevoir une alerte dès qu'un nouvel article est publié !

You have Successfully Subscribed!