Sélectionner une page

down

En cette fin d’année, l’heure est au bilan pour les SSII et 2009 n’a pas été une bonne cuvée ! La crise économique y est pour beaucoup, on constate ainsi une baisse généralisée de l’activité aux conséquences multiples sur l’emploi. Mais d’autres mutations profondes sont à prévoir suite aux stratégies visant à réduire les risques. Je vous propose de faire un tour d’horizon de la situation économique 2009 des SSII et des prévisions pour 2010

Les annonces de chiffres d’affaires en baisse des SSII se multiplient et montrent que 2009 ne les a pas épargnées.

Tableau des CA des SSII

Face à cette situation de crise, des licenciements ont dû être effectués. Cela a concerné 3000 personnes de Capgemini. Peu de solutions existent, il faut dire qu’avant cette crise, les SSII ont procédé à des recrutements massifs pensant que les besoins continueraient de s’accroître. Cependant, la crise touchant le secteur de l’automobile et le secteur bancaire, principaux clients des SSII, a eu pour conséquence une nette baisse de la demande de prestation intellectuelle. En effet, des baisses de marché spectaculaires touchent par exemple certains constructeurs automobiles, rappelons que ce secteur est l’un des plus importants « consommateurs » d’ingénieurs. Renault affiche 17 % de baisse de chiffres d’affaires en 2009, Toyota, quant à lui, annonçait 30% pour le marché européen. Bien entendu, le recours à la sous-traitance – et donc aux SSII – a lui aussi baissé en conséquence. Crise oblige, les projets informatiques ont été repoussés voire annulés. On notait  une baisse de 31% des projets informatiques lancés en Février 2009 en France. D’ailleurs, IBM faisait état de cette réduction des intentions de projets informatiques en octobre 2009.

Soulignons un phénomène particulier : si une baisse généralisée des chiffres d’affaires dans les SSII est à déplorer, notons que cette diminution est moins importante dans les petites SSII. Selon l’article paru dans le mondeinformatique.fr, les petites SSII ont su davantage coller aux exigences des DSI face aux mutations du marché. Ces dernières proposent des solutions avec moins d’intégration, ce qui implique moins de procédure et des budgets moindres également.

De manière générale, le marché de la prestation intellectuelle a réduit de 1,5 % au second trimestre 2009, de ce fait les SSII ont du faire face à un accroissement des salariés en « inter-contrat ». Un salarié en attente de mission est une forte charge pour l’entreprise qui est censée être compensée par les « bénéfices » générés par les salariés en mission dont la proportion baisse depuis la crise. C’est donc la rentabilité des SSII qui est en péril, d’où le recours aux licenciements. Restons quand même vigilants, pour certaines SSII, c’est la pression des actionnaires qui est la source d’une telle solution.

Un chômage en forte hausse est à déplorer dans la profession, comme nous l’avions souligné dans notre précédent article. En effet, en un an, le nombre d’informaticiens en situation de chômage s’est accru de 48%, une recrudescence nettement supérieure à celle de l’ensemble du marché, c’est d’ailleurs ce que révèle un article paru dans le Munci.

Un bilan bien pessimiste. Mais une situation plus clémente en matière de recrutement dans les SSII semble se profiler. Certains grands groupes annoncent des recrutements massifs pour 2010, nous en avions d’ailleurs fait état lors d’un article. Seulement, ces recrutements vont s’avérer difficiles car les salariés des SSII, ont dû être confrontés à des conditions de travail bien compliquées suite à la crise : inter-contrat, gel des salaires … Ces différentes restrictions ont pu, d’une certaine manière, éteindre la culture d’entreprise et l’accroissement des offres d’emplois va sûrement faire apparaître une fuite vers des propositions plus alléchantes. Les salariés vont pouvoir faire jouer la compétitivité et ainsi peut-être inverser pour un moment le clivage issu du marché du travail.

Il semblerait que 2010 soit de meilleure augure en matière d’emploi. Ceci serait une chance pour bien commencer l’année et de peut-être changer la donne en matière de négociation salariale. Espérons seulement que ces annonces de recrutements ne soient pas que de simples effets d’annonces à vocation de communication positive pour rassurer les clients et les marchés. Le futur nous le dira …

(Sources images 2009 et 2010)

Abonnement au Blog

Abonnement au Blog

Inscrivez-vous pour recevoir une alerte dès qu'un nouvel article est publié !

You have Successfully Subscribed!

Share This